Cordes vocales : échauffer sa voix sans risques

Lorsqu’on apprend à chanter, on apprend à prendre soin de ses cordes vocales par l’échauffement vocal. Mais pourquoi prenons-nous soin de ses cordes vocales ? Quels sont les risques de chanter « à froid » ? Quel est le meilleur échauffement vocal ?

 

Les cordes vocales sont nos amies

 

Les cordes vocales sont une partie indispensable de l’instrument vocale. Elles nous permettent de produire des sons. Nous allons découvrir pourquoi et comment en prendre soin. D’abord je vais vous décrire ce à quoi servent les cordes vocales et les maladies auxquelles elles peuvent être exposées.

 

Comment fonctionnent les cordes vocales ?

Avant de comprendre pourquoi il faut en prendre soin et comment, expliquons un peu ce que sont les cordes vocales.

 

Qu’est-ce que c’est et à quoi ça sert ?

La corde vocale est une sorte de bandelette horizontale. Elles sont au nombre de deux chez l’être humain et elles sont tendues à travers d’une partie du larynx qu’on appelle la glotte, dans ce que l’on appelle la boite vocale, juste derrière la « Pomme d’Adam ». Elles se tendent d’une paroi à l’autre de la glotte pour former un V dont la pointe est tournée vers l’avant.

D’un point de vue physiologique, elles mesurent environ de 9 à 13 mm chez la femme, et entre 15 et 20 mm chez l’homme. Ce sont en fait des plis musculaires vibrants recouverts d’une muqueuse très souple.

Position cordes vocales

Les cordes vocales (aussi appelé plis vocaux) ont trois fonctions : elles ont un rôle dans la déglutition, une fonction respiratoires et sont l’organe de la parole. Ce sont les deux dernières fonctions qui nous intéressent ici.

 

Comment ça fonctionne ?

En ce qui concerne son rôle dans la respiration, les cordes vocales laissent passer l’air inspiré vers la trachée et les poumons. En effet, quand vous prenez une inspiration, il faut imaginer que vos cordes vocales ne se rejoignent pas, elles restent ouvertes en V pour permettre à l’air de passer librement vers la trachée. A l’expiration, elles peuvent rester fermées et ne pas vibrer, ce qui permet de ne pas faire de son à l’expiration.

Ensuite, nous allons voir la partie qui nous intéresse le plus : le rôle de la corde vocale dans la phonation, c’est-à-dire la production de son, notre voix. La phonation est simplement la vibration des cordes vocales. Ce qu’il se passe à l’expiration c’est que la partie arrière des cordes vocales se rejoint, le passage de l’air va venir faire vibrer les cordes vocales ce qui va émettre un son. La variation de leur tension et leur résonance dans la glotte va faire varier la hauteur du son.

Les muscles des cartilages du larynx peuvent permettre aux cordes vocales de s’épaissir, s’allonger et se mettre dans des configurations diverses. Chaque « configuration glottique » particulière, c’est-à-dire la combinaison de différentes formes des cordes vocales (longueur, épaisseur) et la tension musculaire mise en jeu, est appelé mécanisme laryngé. On compte 4 mécanismes laryngés :

  • M0 : essentiellement produit par les hommes, on l’appelle aussi la voix de « fry ». On obtient les fréquences les plus basses que l’on peut retrouver en voix parler lorsqu’on prononce le mot « euh », ressemblant à un gargarisme tant il est bas. Ici les cordes vocales sont courtes, très épaisses et peu tendues.
  • M1 : on l’assimile à la « voix de poitrine » et c’est le mécanisme le plus courant de la parole chez les femmes et les hommes. Les basses, les barytons, les ténors et les altos féminins utilisent principalement ce mécanisme dans leur production vocale. Les sons produits de ce mécanisme sont donc bas à moyens. Ici les cordes vocales sont épaisses et vibrent sur toute leur longueur.
  • M2 : on l’associe à la « voix de tête » et au falsetto chez les hommes. Les sons sont donc médiums et aigus. Les cordes vocales sont ici fines et ne vibrent que sur les 2/3 de leur longueur.
  • M3 : aussi appelée « voix de sifflet », s’oppose à la voix de « fry » avec une production de sons extrêmement aigus. Les cordes vocales sont fines, très tendue et l’amplitude de vibration est très réduite. Les plis vocaux sont très minces, on peut donc atteindre des notes particulièrement aigües. Mariah Carey est un exemple typique de ce à quoi ressemble la voix sifflée.

Vous pouvez observer les différences entre chaque mécanisme avec cette vidéo. La transition entre chaque mécanisme se fait par un ajustement physiologique presque instantané (quelques centaines de milli secondes). Cet ajustement provoque un changement de timbre important et peut en quelque sorte dérailler la voix. On apprend avec la technique vocale à minimiser ce changement et avoir une homogénéité du timbre sur l’ensemble de la tessiture vocale.

Les deux mécanismes les plus fréquents sont donc le M1 et le M2 que ce soit en chant lyrique, chant moderne ou même en voix parlée.

 

Quels sont les risques sur les cordes vocales ?

 

Les cordes vocales sont donc indispensables pour chanter puisqu’elles permettent la production du son. Néanmoins, en chantant, il faut faire attention car elles peuvent s’abîmer si elles sont surmenées. Nous allons voir quelques-unes des maladies des cordes vocales les plus répandues. Les termes de cette partie peuvent être un peu compliqué, j’ai donc essayé de simplifier et expliquer le mieux possible pour que vous puissiez comprendre sans pour autant devoir vous référer à un dictionnaire médical.

Inflammation des cordes vocales

Les cordes vocales sont gouvernées par les muscles du larynx. Quand on parle donc d’inflammation des cordes vocales on évoque en réalité une inflammation du larynx, plus communément connue sous le nom de laryngite. Les personnes atteintes de laryngite ont souvent une voix enrouée ou alors perdent leur voix pendant une courte période. Ce qui peut expliquer pourquoi on pense à une inflammation des cordes vocales. Leur gorge leur fait ressentir des picotements ou des douleurs ce qui les force à tousser.

La laryngite peut être de plusieurs sortes :

  • Aigue : c’est la forme la plus courante de laryngite. Elle survient soudainement mais s’apaise rapidement (entre 1 jour à 7 jours). Elle peut être infectieuse ou traumatique. En général, chez l’adulte, elles sont souvent dues à des bactéries et sont associées à des facteurs à risque (tabac, alcool, froid, allergie respiratoire…) ou un surmenage vocal. Les cas de laryngite aigüe peuvent se traiter à la maison en se reposant et buvant beaucoup d’eau. Utiliser un humidificateur et des pastilles pour la gorge peuvent aider à soulager la gorge.
  • Chronique : on parle de laryngite chronique si les symptômes durent plus de 3 semaines. Elles peuvent causer des transformations du larynx et des laryngites aigües à répétition. Les chanteurs professionnels sont souvent sensibles à ces laryngites puisqu’ils sollicitent beaucoup et souvent leur voix et leurs cordes vocales. D’autres facteurs qui favorisent l’apparition des laryngites chroniques sont l’exposition à des facteurs irritants tels que les vapeurs toxiques, substances allergisantes ou des problèmes de reflux gastriques. Pour les soigner, il faut consulter un médecin pour qu’il puisse vous prescrire des antibiotiques s’ils sont nécessaires.

Bonhomme qui tousse

Une inflammation des cordes vocales est donc une laryngite qui peut être plus ou moins graves en fonction de la longévité de celle-ci. Reposez votre voix et vos corde vocale lorsque vous sentez que votre voix faiblit. Il ne faut pas trop tirer sur la corde vocale sensible.

 

Le coup de fouet laryngien

            Vous avez peut-être déjà expérimenté un coup de fouet laryngien. Lors d’un cri, on a l’impression que notre voix se casse brutalement. On a après coup du mal à parler. La raison est la présence d’un hématome (un bleu) sur la corde vocale. Dès lors, forcer sur les cordes vocales peut être dangereux et il faut préconiser un repos de sa voix.

 

Nodules

On entend souvent parler de nodules, représentant le grand danger des chanteurs et leurs cordes vocales. Un nodule est une protubérance, une sorte de bosse qui peut apparaître sur une muqueuse. Les nodules viennent souvent par deux, un sur chaque corde vocale en symétrie. Ce qui se passe avec les nodules c’est que lors de la phonation, les deux nodules se touchent et empêchent la bonne fermeture des cordes vocales (on peut parler de « kissing nodules », nodules qui s’embrassent). Les conséquences de cette mauvaise fermeture sont une voix éraillée, qui a du mal à tenir les notes aigues voire même du mal à parler. Ils apparaissent à cause d’une mauvaise utilisation des cordes vocales et du larynx dans les sons aigus, un surmenage des cordes vocales ou une exposition à des produits irritants.

Il faut préconiser un repos de la vos et des cordes vocales et parfois une rééducation orthophonique pour traiter les nodules. Parfois il est même nécessaire d’avoir recours à une petite chirurgie quand les nodules ne veulent pas s’effacer avec la rééducation et deviennent durs. Ce cas est rare mais il faut être sûr, avant d’opérer, que l’on a acquis la bonne technique vocale, respiratoire et le bon échauffement vocal pour que des nodules ne réapparaissent pas sur les cordes vocales.

 

Polype des cordes vocales

Enfin, une inflammation des cordes vocales parmi les plus courantes est le polype des cordes vocales. Comme les nodules, c’est une excroissance, mais une seule, située sur la corde vocale. Un polype sur la corde vocale a une forme différente du nodule, ce qui permet de le différencier. Se situant sur la corde vocale, il va gêner la bonne fermeture des cordes vocales et donc empêcher une bonne vibration et donc on se retrouver avec des voix enrouées, cassées. Le polype apparaît sur la corde vocale en général en résultat d’une irritation chronique (inflammation des cordes vocales, donc une laryngite chronique) ou une allergie. Le polype ne peut être soignée que par l’intervention chirurgicale sur la corde vocale.

 

Examen des cordes vocales

 

            Maintenant que nous savons quels sont les types de maladie des cordes vocales que peut engendre une mauvaise technique vocale et respiratoire, je vais vous montrer ce à quoi ressemble un examen des cordes vocales.

C’est un ORL qui va pratiquer l’examen des cordes vocales grâce à la laryngoscopie. Il utilise un laryngoscope pour pouvoir observer les cordes vocales. Cet instrument qui peut faire peut à première vue n’est pas douloureux. La tige en arc de cercle permet de bloquer la langue et ensuite l’ORL observe les cordes vocales à travers le tubes droit. Ensuite, l’ORL a 2 examens des cordes vocales qu’il peut pratiquer :

  • La laryngoscopie indirecte : l’ORL observe les cordes vocales grâce à leur reflet dans un petit miroir. Il va observer leur structure et leur fonctionnement, c’est-à-dire la vibration des cordes vocales.
  • La laryngoscopie directe : le patient est sous anesthésie générale pour que l’ORL puisse aller observer les cordes vocales directement à l’aide d’un petit tube introduit par la bouche qui possède un système optique.

L’ORL peut sinon utiliser l’EDV qui est l’introduction d’un fibroscope dans le nez jusqu’au larynx pour observer directement les cordes vocales. Cette technique n’est pas douloureuse, elle peut faire ressentir une gêne mais l’ORL guidera le fibroscope au mieux en vous demandant ce que vous ressentez pour ne pas trop vous gêner. Ensuite l’ORL peut compléter l’examen avec une radio du larynx.

 

Prévenir les risques sur les cordes vocales : échauffer sa voix

 

Les cordes vocales sont donc des membranes qui peuvent risquer des maladies si l’on en prend pas soin. C’est l’un des muscles dont le chanteur doit prendre soin. Comme un sportif avant un effort qui échauffe et étire ses muscles pour ne pas risquer de se blesser le, le chanteur doit apprendre à prendre soin de sa voix et de ses cordes vocales pour en pas se blesser et risquer de ne plus pouvoir chanter. Car l’inflammation des cordes vocales peut nous faire perdre en technique vocale dans la mesure où l’on doit se reposer la voix mais aussi parce que les cordes vocales vont garder la mémoire de la maladie. Pour contrer ce risque, on ne doit jamais oublier l’échauffement vocal avant de chanter.

 

Qu’est-ce qu’un échauffement vocal ?

 

On apprend dans les cours de chant qu’un élément indispensable du chant est l’échauffement vocal. Il faut échauffer sa voix entre 20 et 30 minutes par jour pour bien apprendre à chanter ou bien entretenir sa voix et ses cordes vocales.

Un echauffement vocal est constitué de plusieurs échauffements différents, pas uniquement d’un exercice vocal. Lors d’un cours de chant on va travailler sur tout le corps pendant l’échauffement vocal. On va d’abord étirer les muscles qu’on utilise en chantant, c’est-à-dire le dos, le cou, les muscles du visage ou encore les épaules. Un echauffement vocal prépare tout le corps à la performance vocale.

Ensuite, on va travailler sur la respiration. Le travail de la respiration est essentiel dans l’échauffement vocal non seulement pour la performance vocale mais aussi pour le bien être des cordes vocales. Si elles reçoivent trop d’air lorsque l’on chante, les cordes vocales risquent de développer des inflammations des cordes vocales, laryngites, comme nous l’avons vu plus haut. La respiration qui est utilisée en chant est la respiration abdominale et c’est celle-ci qui va être travaillée pendant l’echauffement vocal. Vous pouvez par exemple vous allonger, poser une main sur votre abdomen et en inspirant par le nez, gonfler votre ventre. Ensuite, vous allez expirer lentement en observant la main sur votre abdomen baisser au fur et à mesure que l’air est expiré.

 

Arrive le moment des vocalises. Comment échauffer sa voix sans faire de vocalises ? Les vocalises vont vous permettre d’échauffer sa voix et mettre en place une technique vocale mais aussi de travailler sur l’articulation. Vocaliser c’est chanter en parcourant une échelle de sons et sur une seule syllabe. Parcourir cette échelle de sons un exercice de chant permet au chanteur d’explorer les notes qu’il peut ou ne peut pas atteindre, perfectionner celles qu’il peut atteindre et tenter d’arriver à aller plus haut ou plus bas. L’exercice de chant se fait sur plusieurs syllabes différentes que le chanteur va devoir accentuer pour s’entrainer à réellement articuler.

Chaque chanteur a une voix différente de même que chaque athlète a un corps différent. Les vocalises et exercice de chant varient donc plus ou moins en fonction du chanteur. Le professeur de chant peut adapter l’exercice de chant d’un échauffement vocal à son élève pour qu’il lui soit le plus bénéfique possible. Après, il y a quelques exercices vocaux classiques que tout le monde peut mettre en place dans son echauffement vocal quotidien. Je vous en décrirai quelques-uns un peu plus bas.

Les vocalises sont donc des exercices vocaux de gammes, de trilles ou d’arpège que l’on fait sur une syllabe. Pendant l’exercice vocal, on va monter d’un demi ton ou d’un ton à chaque fois pour pouvoir explorer une échelle vocale et la réutiliser plus tard, au moment de l’interprétation vocale.

 

Quel échauffement vocal je peux faire chez moi ?

 

Le meilleur exercice de chant pour l’échauffement vocal adapté à votre voix vous sera donné par un professeur mais il y a quelques petits exercices que je peux vous proposer de réaliser chez vous avant de vous lancer dans l’interprétation.

Pour une première partie de l’echauffement vocal vous allez étirer votre corps. Vous pouvez commencer par assouplir votre dos, vos épaules et vos côtes en rentrant la poitrine puis en l’ouvrant. Répétez cet exercice. Vous pouvez ensuite échauffer votre cou en faisant « oui » et « non » de la tête.

Puis, vous pouvez échauffer votre visage en le massant. Pour « éveiller » votre bouche, faites comme si vous mâchiez un chewing gum.

Il faudra que vous vous entrainiez à respirer. Pour cela vous pouvez vous allonger et respirer avec la main sur l’abdomen comme je l’ai expliqué plus haut. Ensuite, vous pouvez aussi alterner les souffles longs et les souffles brefs. Vous allez imiter un ballon que l’on gonfle et déglonfle. En respirant faites bien attention à respirer avec votre ventre, vos épaules ne doivent pas se lever lorsque vous inspirez.

Enfin, voici quelques exemples d’exercices vocaux de vocalises que vous pouvez mettre en place chez vous dans votre echauffement vocal :

  • Les consonnes voisées (prononcez le son « zzzzzz » ou « vvvvv » le plus longtemps possible en utilisant votre respiration abdominale)
  • La trille des lèvres (faites vibrer vos lèvres et au fur et à mesure des expirations, entrainez-vous à réguler la vibration de vos lèvres)
  • Le « halètement du petit chien » (imitez le halètement du chien avec de petites respirations rapides mais n’en abusez pas trop, vous risquez de vous mettre en hyperventilation)
  • Les onomatopées (« blublublu », « mamama », « ririri » …) en progression ascendante de demi-ton, c’est à dire que vos onomatopées se feront sur une gamme et vous pouvez augmenter cette gamme d’un demi ton à chaque fin de gamme

 

Vous pouvez retrouver d’autres exemples d’exercice vocal ou echauchement vocal sur Youtube ou des sites de cours en ligne. Si vous voulez plus d’informations sur comment bien chanter à la suite de votre echauffement vocal vous pouvez en apprendre plus sur cet article.

 

Pour conclure, il ne faut pas négliger l’échauffement vocal dans la pratique du chant. Le temps accordé à échauffer sa voix doit être tout aussi important que celui accordé à l’interprétation en elle-même. Un mauvais echauffement vocal peut avoir des conséquences importantes sur les cordes vocales. Il faut prendre soin de sa voix pour ne pas mettre en danger les cordes vocales. L’échauffement vocal est primordial mais les cordes vocales ne doivent pas être mises à mal par d’autres faits externes comme l’inhalation de substances toxiques ou le surmenage de la voix. N’hésitez pas à apaisez vos cordes vocales avec des tisanes, une bonne hydratation permet un bon entretien des cordes vocales et baisse le risque de maladie des cordes vocales. Une inflammation des cordes vocales ou tout autre type de maladie des cordes vocales peut être très douloureux et handicapant, donc ne prenez pas de risques, ne tirez pas trop sur la corde (vocale) sensible.

Posté dans la catégorie

1 Comment

  1. Nadege sur 10 janvier 2018 à 13:46

    Très intéressant
    Merci

Laissez un commentaire