Comment bien chanter les notes aiguës ?

Nombreuses sont les personnes qui commencent à apprendre à chanter et abandonnent très vite, parce qu’ils sont confrontés aux limites de leur voix : ils ne parviennent à monter vers les notes aiguës. 

Ils ont l’impression de ne pas faire de progrès, et que leur voix ne s’améliorera jamais. 

C’est un sentiment humain.

Mais il y a un autre type de personnes : ceux qui persévèrent, et qui, en restant motivés, et en écoutant les bons conseils font des progrès phénoménaux.

Quel type de chanteur voulez-vous être ? Un chanteur motivé au début mais qui abdique très vite devant les limites de sa propre voix ? Ou un chanteur persévérant qui obtient des résultats rapides ?

Si vous voulez progresser efficacement, alors la suite de l’article est pour vous !

Pourquoi est-il si difficile de chanter les notes aiguës ?

Vous avez sûrement déjà eu le sentiment que vous ne réussiriez jamais à étendre votre tessiture et de ne pouvoir chanter qu’un nombre limité de notes.

Commençons par une définition.

Qu’est-ce que la tessiture ? 

La tessiture, c’est l’ensemble des notes, des plus graves aux plus aiguës, qui peuvent être émises par une voix de façon homogène c’est à dire avec le même volume et même qualité.

Avoir une tessiture « large », c’est donc pouvoir chanter sereinement des notes assez aiguës et/ou des notes assez graves.

Généralement, les non-chanteurs ont une tessiture assez restreinte. On a une voix naturellement aiguë, ou naturellement grave, c’est ce qu’on appelle notre « voix de tête », celle que l’on a sans faire aucun effort particulier.

Élargir sa tessiture à des notes aiguës et graves, c’est possible 

En fait, les muscles dits « phonatoires », c’est-à-dire les muscles que vous sollicitez quand vous chantez, s’adaptent très rapidement et sont assez flexibles.

Si vous commencez à vous entraîner, votre tessiture va rapidement commencer à s’élargir.  Bien sûr, vous n’aurez pas dès demain la même tessiture que Bruno Mars, mais les progrès seront quand même assez rapidement perceptibles.

Dans ce huitième épisode des Mécaniques de la Voix, vous allez découvrir techniques pour chanter les notes aiguës qui vont vous permettre de partir du bon pied.

Comment réussir à chanter les notes aiguës ?

Chanter des notes aiguës peut être effrayant au début, pour beaucoup d’entres nous. Alors qu’en fait, on va voir que c’est bien plus facile que de chanter des notes graves !

Que devez-vous faire exactement pour réussir à chanter les notes aiguës ? 

Grâce à un petit exercice magique concocté par Jane l’exercice suivant, nous allons apprendre à chanter ces notes aiguës en plaçant le son de la bonne manière.

Laissons place à nos 4 protagonistes !

Nina

Vous voyez ?

Un simple travail de détente, sans forcer, peut nous libérer de notre peur de chanter les notes les plus aiguës de notre tessiture !

Magalie

Gabrielle

Faites attention à votre posture, et au soutien d’air, comme vous savez maintenant le faire.

Anthony

Faites cet exercice aussi souvent que possible, sans forcer, ni serrer la gorge, ni trop pousser sur votre voix. Rappelez-vous, c’est la souplesse qui permet la puissance vocale !

Vous verrez, dans peu de temps, la montée vers les notes aiguës ne vous fera plus peur mais plaisir !

Si cet épisode vous a plu, vos remarques sont les bienvenues dans les commentaires 😉

Vous avez aimé cet article ?

Partager sur facebook
Partager sur Facebook
Partager sur twitter
Partager sur Twitter
Partager sur linkedin
Partager sur Linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur Pinterest

Laisser un commentaire